Utilisez vous les « pires mots de passe » ?

Publié le : 14/03/2017

Compilé par la société de gestion de mots de passe SplashData, la liste annuelle composée du pire mot de passe du monde pour 2015 a des révélations choquantes. Beaucoup d’internautes utilisent encore un grand nombre de mots de passe très faibles, dont le fameux mot de passe « qwerty » pour les anglais « azerty » pour les français….  Et le numéro, un des pires mot de passe est toujours le « 123456 » Encore une fois!

Maintenant, je suis sûr que vous vous demandez pourquoi je parle des conclusions d’un rapport réalisé en 2015 alors que nous somme en début d’année 2017. Parce-que il y à une bonnes raisons à cela. Les gens utilisent encore et encore des mots de passe faibles!!!

Mark Zuckerberg (Facebook King / CEO)c cette année avait ses comptes Twitter et Pinterest violé par un groupe de hackers appelés « OurMine », après son mot de passe a été découvert (volés) sur LinkedIn. Alors qu’il n’utilisait pas un mot de passe tout aussi faible que cité plus haut, Zuckerberg est censé avoir utilisé un mot de passe du genre « dadada » tout aussi faible que ce cité dans le premier paragraphe (oui, vraiment!!!). Qui, selon « The Telegraph » « prendrait moins de 25 secondes pour casser un mot de passe aussi faible avec un logiciel pirate adapté ».

Heureusement pour Zuckerberg, le groupe de hackers, OurMine, ne voulait que faire savoir au monde combien il était facile de rentrer dans son compte car ils n’avaient pas publié de tweet ou autre chose de nuisible….

Les résultats de « SplashData » ont été compilé à partir de 2 millions de mots de passe d’utilisateurs américains et Europeen en 2015. La liste des pires mots de passe à tendance à utiliser des mots de passe plus longs comme par exemple : Ajout ou replacement d’un zéro, comme « passw0rd ». Cela ne change rien au vol de mot de passe…

Par-contre, « Nous avons vu un effort de beaucoup de gens d’être plus en sécurité en ajoutant des caractères aux mots de passe, mais si ces mots de passe plus longs sont basés sur des modèles simples, ils ne changeront rien à la facilité de violer un mot de passe.

Il est temps de cesser d’utiliser les pires mots de passe!

Se souvenir d’un mot de passe différent et compliqué pour chaque compte, est certes, pas toujours la chose la plus facile à faire, même pour des gens comme Mark Zuckerberg. Combien de fois avez-vous entré un mot de passe incorrect plusieurs fois d’affilé?

En ajoutant seulement une lettre capitale et un astérisque (ou caractère spécia cela augmente le temps de craquage d’un mot de passe de 2,4 jours à 2,1 siècles!!! (pour un mot de passe de 8 caractères minimum).

Alors, quels étaient les pires mots de passe de 2015?

C’est ici. La liste complète des pires mots de passe de 2015, de « SplashData  » profiter et surtout, s’il vous plaît, ne les utiliser pas!

  • 123456
  • password
  • 12345678
  • qwerty
  • 12345
  • 123456789
  • football
  • 1234
  • 1234567
  • baseball
  • welcome
  • 1234567890
  • abc123
  • 111111
  • 1qaz2wsx
  • dragon
  • master
  • monkey
  • letmein
  • login
  • princess
  • qwertyuiop
  • solo
  • passw0rd
  • Starwars

Quelques conseils à retenir

  1. Créer un mot de passe fort et sécurisé. Il y a beaucoup de conseils en ligne pour vous aider à démarrer.
  2. N’utilisez pas le même mot de passe pour chaque compte. Si un pirate obtient l’accès à un de vos comptes, ils auraient les mots de passe pour tous vos autres
  3. Utilisez un outil de gestionnaire de mots de passe pour sauver vos mots de passes. Les trous de mémoires….
  4. Supprimer les comptes en ligne que vous n’utilisez plus. Si un pirate s’y introduit et que vous utilisez le même mot de passe pour vos comptes actifs, ils pourraient accéder facielement
  5. Changez votre mot de passe régulièrement (facile à dire).

Les surveillances allemandes : Les nouvelles pratiques allemandes pour vous surveillez

Surveillance allemande
Publié le : 13/03/2017

L’Allemagne renforce ses lois de surveillance pour des raisons de sécurité nationale. Le Bundestag a approuvé une série de mesures de sécurité élargies qui verront une surveillance vidéo accrue.

En effet, la nouvelle loi permettra aux entreprises privées d’installer plus facilement des caméras de surveillance dans les zones ouvertes au public, notamment dans les centres commerciaux, les stades sportifs et les parkings. Il introduit également des petites caméras de corps pour la police, tandis que la police fédérale obtiens des systèmes de numérisation des plaques d’immatriculation de voiture.

Le durcissement de la sécurité du pays a été une priorité pour les politiciens allemands après les récentes attaques terroristes, depuis les attentats du Nouvel An 2015-2016 à Cologne jusqu’à l’attaque des camions sur le marché de Noël à Berlin.

Cependant, une surveillance de plus en plus marquée présente des parallèles avec l’appareil de sécurité oppressif de l’Allemagne de l’Est communiste. Par conséquent, tout débat législatif connexe se transforme en un délicat équilibre entre le renforcement de la sécurité et le maintien des droits à la vie privée.

Loi sur la conservation des données (surveillances allemandes)

La loi très controversée sur la conservation des données personnelles a été adoptée à la fin de 2015 et est entrée en vigueur le 4 janvier 2016. Les législateurs avaient à l’origine prévu d’adopter le projet de loi avant les vacances d’été du Bundestag, mais le plan a été abandonné en raison de la généralisation des critiques.

La loi de 2016 prévoit la conservation de divers enregistrements détaillés d’appels (CDR) par les fournisseurs allemands de télécommunications et d’Internet (Les FAI allemands). Il s’agit notamment des numéros de téléphone, la date et l’heure des appels téléphoniques et des messages texte, le contenu des messages texte et les emplacements des participant/utilisateurs. En outre, les fournisseurs de services Internet (ISP en Allemagne) sont obligés de stocker des métadonnées utilisateur telles que les adresses IP, la date et l’heure de l’accès à Internet et les numéros des ports.

Les fournisseurs sont tenus de conserver les CDR et les métadonnées pendant 10 semaines et les données de localisation téléphonique pendant 4 semaines. Dans le but de répondre aux préoccupations relatives à la sécurité des données et à la protection de la vie privée, la loi prévoit des exigences techniques détaillées sur la façon dont les fournisseurs doivent stocker les données recueillies. Le plus notable de ceux-ci est la stipulation de stocker physiquement les données en Allemagne.

Les controverses des surveillances allemandes

La Loi sur la conservation des données reste controversée en Allemagne. Tout d’abord, la Cour constitutionnelle fédérale allemande avait déjà déclaré inconstitutionnelle la précédente loi sur la conservation des données en raison de diverses questions relatives au secret des télécommunications et à la confidentialité des données. La loi existante est également controversée du point de vue constitutionnel et l’obligation de stocker des données en Allemagne peut être en contradiction avec les principes de la liberté de services et de la libre circulation des données de l’UE.

Les nouvelles mesures de la vidéosurveillance accrue font également l’objet de nombreuses critiques. Selon l’opposition, ils constituent une ingérence massive sur les droits constitutionnels, mais n’offrent aucune garantie de sécurité réelle. Johannes Caspar, le commissaire de Hambourg pour la protection des données, a déclaré au parlement que la nouvelle loi «ouvrirait la voie à une surveillance totale de l’espace public».
Protection de la vie privée.

Les réseaux privés virtuels contre la surveillances allemandes

Beaucoup d’Allemands, préoccupés par leur vie privée numérique, se sont tournés vers divers services de sécurité en ligne. Les réseaux privés virtuels (VPN) sont parmi les outils qui offrent la protection la plus efficace. Des services VPN, tel que NordVPN, redirige tout le trafic Internet par un tunnel fortement crypté, le masquant de la surveillance par les FAI ou les annonceurs. En outre, NordVPN ne conserve aucun journal des activités de ses clients, ce qui signifie qu’il ne peut fournir aucune donnée aux autorités.

Source : NordVpn

Fermeture du site de streaming illégal Films-regarder.com

Publié le : 05/03/2017

Mercredi 18 janvier 2017, suite à une plainte des membres de l’ALPA, La Direction interrégionale de la Police Judiciaire de Bordeaux (DIPJ), a procédé à l’interpellation à TOULOUSE de l’administrateur du site de streaming illégal films-regarder.com

Films-regarder.com était un site proposant l’accès à des films et des séries piratées utilisant la technologie du streaming.

Créé en 2013, ce site dont la popularité n’a cessé d’augmenter proposait l’accès à près de 800 films et 700 séries télé piratés. Les titres étant régulièrement renouvelés en fonction des nouvelles sorties.

Selon les données Médiamétrie NetRatings, films-regarder.com était fréquenté par plus d’un million d’internautes uniques français tous les mois et totalisait 2,2 millions de visionnages d’œuvres contrefaites dans le même temps. Le préjudice pour les ayants droit pourrait s’élever à plus de 30 millions d’euros.

Les investigations menées par la DIPJ de BORDEAUX [1] ont abouti à la fermeture du site films-regarder.com.
L’administrateur du site a reconnu avoir agi seul et avoir perçu environ 200 000 euros pendant les 18 derniers mois d’activité du site. Les revenus provenaient de régies publicitaires étrangères et étaient versés sur des comptes à l’étranger.

Il a été présenté ce jour au Procureur de la République de TOULOUSE qui a sollicité l’ouverture d’une information judiciaire. L’intéressé a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire.

Il encourt les peines de la contrefaçon soit 3 ans de prison et 300 000 euros d’amende.

[1] Ce service très impliqué dans la lutte contre la piraterie est également à l’origine de la fermeture en mai 2016 du site de streaming illégal planet-series.tv.

Source : Alpa

La consommation illégale de vidéos sur Internet en France

La consommation illégale de vidéos sur Internet en France
Publié le : 05/03/2017

· 48 millions de Français sont des internautes.

· 13 millions d’entre eux accèdent à un site dédié à la contrefaçon audiovisuelle.

· Pour la première fois, depuis que des mesures fiables existent, le nombre « d’internautes indélicats » a diminué de 8 % soit d’un million.

· Cette diminution est imputable tant à la réponse graduée qu’aux décisions judiciaires affectant plusieurs sites.

· Malgré ces succès relatifs, la lutte contre le téléchargement illicite doit se renforcer.

Une étude complémentaire de celle de l’ALPA réalisée par EY mesure pour la première fois le manque à gagner dû à la piraterie.

Lien vers l’étude

Source : Alpa